EN COURS À LA GALERIE

TaraDa-Da

 
Du 5 novembre au 6 décembre 2016 se déroule l’Exposition internationale d’estampe numérique, 11e édition, au Centre d’artistes Voix Visuelle. Sous le commissariat de Marie Hélène Giguère, l’exposition pose un regard neuf sur le mouvement Dada, 100 ans après son apparition.

Déroutant et absurde, le mouvement réinvente la composition picturale. Il permet de donner aux objets trouvés une nouvelle signification, amène des objets de fabrication commerciale dans un contexte muséal. Le collage et le photomontage font leur arrivée, précurseurs de l’art numérique.

Pour cette exposition, les artistes ayant travaillé dans l’esprit de Dada proviennent de l’Algérie, de l’Allemagne, de la Belgique, du Canada, de la France, de la Grèce, de la Hollande, de la Hongrie, de l’Inde, du Japon, de la Pologne, de la République tchèque, de la Roumanie, du Royaume-Uni et de la Serbie.

Le vernissage de l’exposition avait lieu le jeudi 10 novembre à 17 h, au Centre d’artistes Voix Visuelle.

Trois prix et deux mentions ont été remis :
1er Prix (Prix Desjardins) à Manon Pelletier, Canada, pour Sur ma tête;
2e Prix (Prix Voix Visuelle) à Johanne Lafrenière, Canada, pour Prière de garder la cerise pour la fin;
3e Prix (Prix Marcil Lavallée) à Ovidiu Petca, Roumanie, pour Ying-Yang Dada I​;
Mention d’honneur à Richard Miron, Canada pour Oracle No 2;
Mention d’honneur à Izabella Retkowska, Pologne, pour Desire.

Aussi inclus dans la galerie ci-dessous sont les oeuvres de:
Florentia Ikonomidou, Grèce, Portrait of a Journey
Paula Franzini, Canada, Grater than the Sum of its Parts 1
Hugo Aubin, Canada, Gervaise sortit et rentra chargée comme un mulet
Denis Leclerc, Canada, Dada 2

La liste complète des artistes, ainsi que le texte du commissaire

Le Centre d’artistes Voix Visuelle remercie le Conseil des arts de l’Ontario, Patrimoine canadien, la Ville d’Ottawa et Marcil Lavallée de leur appui.

Les commentaires sont fermés.