EXPOSITIONS 2013

Exposition internationale d'estampe numérique miniatureExposition internationale d’estampe numérique miniature
Une vision du futur
Du 9 novembre au 13 décembre
Sous le commissariat d’André Paquin, cette huitième édition proposait des œuvres en provenance de l’Algérie, de l’Allemagne, de la Belgique, du Canada, de l’Espagne, des États-Unis, de la France, de la Grèce, de la Hollande, de la Hongrie, du Japon, de la Lettonie, de la Macédoine, de la Pologne, de la République tchèque, de la Roumanie, de la Serbie, de la Slovaquie, de la Slovénie et de l’Ukraine.

Près de 70 artistes se sont inspirés du thème « Une vision du futur ». À noter que trois Prix seront attribués par un jury aux artistes dont le travail se démarque par sa qualité et son originalité.

Les récipiendaires des prix décernés par un jury formé de trois artistes de la région sont :
1er Prix à Eugenia Gortchakova, Allemagne pour Network Wisdom CN;
2e Prix (Prix Point Omega Design) à Véronique Tremblay, Canada pour Progression 1;
3e Prix à Isao Kobayashi, Japon pour The Place where the Memory Returns No. 58-3;
Mention d’honneur I à Kinichi Maki, Japon, pour Distortion in the Future II;
Mention d’honneur II à Pál Csaba, Hongrie pour Imagined Future_02.

Aussi inclus dans la galerie ci-dessous sont les oeuvres de:
Katerina Bortsova, Ukraine (sans titre);
Doris Lamontagne, Canada, Irreversible;
Gracia Dubé, Canada, Station 32;
Snežana Kezele, Serbie, He’s Coming.

La liste complète des artistes, ainsi que le texte du commissaire

VoixVisuelle-CecileBoucher-web-72Cécile Boucher
Du 14 septembre au 22 octobre 2013
Pour inaugurer son nouvel espace, le Centre d’artistes Voix Visuelle présente le travail récent de Cécile Boucher, artiste de la région ayant participé à plusieurs expositions tant au Canada qu’à l’étranger. Du 14 septembre au 22 octobre 2013, Antémémoire s’installera dans la nouvelle galerie.

Inspirée par le thème de la quête identitaire, la graveuse de formation s’interroge sur l’aliénation, la perte de contrôle et l’anxiété de l’homme face au contexte du 21e siècle : fantasme informatique, instantanéité et proximité des communications.

Utilisant la photographie sous toutes ses formes comme médium de prédilection, Boucher y intègre l’estampe numérique pour produire des œuvres indicatrices d’une planète en disgrâce. L’artiste propose une réflexion sur l’homme qui, dans un contexte d’urgence, est témoin de l’éclatement des frontières, des réalités et des perceptions.

Numerique-annonce-web500Du 13 juin au 13 décembre 2013
Au Centre Richelieu-Vanier
Vanier quartier numérique
C’est avec grande fierté que le Centre d’artistes Voix Visuelle inaugurera, le 13 juin 2013, au Centre communautaire Richelieu-Vanier, son projet Vanier, quartier numérique. Il s’agit d’un projet de diffusion d’œuvres d’art numérique sur écran dont le but est de sensibiliser le public à l’art actuel. Une continuité de la galerie, ce nouveau lieu/support constitue un espace atypique de présentation contribuant à la vitalité de l’art visuel dans la région de la capitale nationale. Les artistes dont les œuvres font partie de la première phase de diffusion sont Alex Leblanc, André Paquin, Cécile Boucher, Dominique Laurent, Doris Lamontagne, Frances Caswell-Routhier, Joan Rzadkiewicz, Joseph Muscat, Jules Villemaire, Lost Paradigm, Martine Gilbert, Patricia Pigeon, Paul Walty, Paula Franzini, Raymond Aubin, Louis Godbout, Claire Cloutier et Denis Leclaire. Renseignements : Shahla Bahrami (613) 748-6954 [email protected] Centre d’artistes Voix Visuelle remercie le Conseil des arts de l’OntarioPatrimoine canadien et la Ville d’Ottawa de leur appui

Carrier_Dutrisac_invitation-w

Jacynthe Carrier and Yvan Dutrisac  
Du 11 mai au 12 juin 2013
Deux expositions qui changeront la façon de voir des spectateurs, l’une mettant en relief un paysage québécois, l’autre un paysage ontarien.

Procession, de Jacynthe Carrier, est une série photographique inspirée du travail pictural de Jean-Paul Lemieux. On y voit des personnages presque statuaires posant dans des paysages inhospitaliers. Le code esthétique de genres traditionnels étant évoqué, la présentation tente de bouleverser le regard et de faire voir autrement.

La nature regroupée par quatre, d’Yvan Dutrisac, consiste en des regroupements thématiques inspirés par la symbolique du nombre quatre : les quatre natures physiques, les quatre éléments et les quatre règnes. Des pictogrammes sur fonds de paysages univoques font planer le doute quant à leur interprétation, sans pour autant laisser l’observateur dans le vide.

Johanne Lafrenière_invitation2Du soleil et des ombres, de Johanne Lafrenière
Du 9 mars au 16 avril 2013
Une animation silencieuse et une série de clichés tirés du vidéogramme proposent un retour à l’essence de l’image : la fragilité du contact entre la lumière et une surface qui lui donne la possibilité d’exister. En continuité avec la démarche de l’artiste, le projet reflète une fascination pour la lumière et les phénomènes visuels qui nous entourent, qui créent l’image, qui la construisent et la déconstruisent.

Ainsi, ombre et lumière semblent traduire les différents états d’âme d’une jeune fille qui se balance doucement tout en réfléchissant. En somme, l’exposition permet de percevoir toute la portée métaphorique des phénomènes de la lumière, du mouvement et du temps.

Gail-Bourgeois_Boivin_Dupond_webValérie BoivinGail Bourgeois et Elizabeth Dupond
Du 12 janvier au 19 février 2013
Avec Le cœur net, une série de 19 estampes numériques,
Boivin joue sur l’ambiguïté des rapports humains. Les estampes combinent malaise et joie et font voir différents sentiments tels la solitude, le réconfort et le jeu, montrant l’humain comme une bête prisonnière d’elle-même.

Dupond propose au spectateur de porter un regard différent sur les objets qui l’entourent. Des photos inspirées de détails insolites sont retravaillées au moyen de techniques et matériaux divers, invitant celui qui les regarde à y mêler ses propres images mentales et à s’approprier leur légende.

Quant à Bourgeois, elle exploite le potentiel des matériaux pour créer un espace pictural indéterminé. En retirant le contexte, elle situe le regardeur en terrain incertain. Les œuvres sont souvent difficiles à saisir, car elles sont en mouvance entre le concept et la représentation.

 

Les commentaires sont fermés.