EXPOSITIONS 2018

Du 10 avril au 15 mai 2018
Denyse Gérin
Nature Morte sous influence
Günes-Hélène Isitan
Hybridités

Vernissage : le jeudi 12 avril 2018 à 17 h

Ces expositions présentaient le travail de Denyse Gérin et de Günes-Hélène Isitan.

Denyse Gérin a été formée à l’École des Beaux-Arts de Montréal et a participé à plus de 30 expositions individuelles et 64 expositions collectives. Elle travaille exclusivement à partir de photographies pour créer des estampes numériques. Le travail présenté dans le cadre de cette exposition traite de la nature morte à partir de deux objets banals, soit une loupe et un réflecteur. Ces objets, aux particularités irradiantes et réfléchissantes, sont jumelés dans un contexte insolite, devenant du même coup des objets d’art.

Günes-Hélène Isitan, artiste-chercheure en art biologique, a étudié en photographie, en intermédias et en pratiques artistiques actuelles. Par des « autoportraits multi-espèces » évoquant à la fois le visage humain et les microorganismes, la série Hybridités présente une humanité dont la peau n’est ni contenant, ni frontière, mais plutôt une zone floue en constante évolution. Chaque œuvre vivante est créée dans une boîte de Pétri, intégrant la collaboration active du microbiote facial de ses sujets. Günes-Hélène Isitan remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec de son appui financier.

Le Centre d’artistes Voix Visuelle remercie le Conseil des arts de l’Ontario, Patrimoine canadien et la Ville d’Ottawa de leur appui.

Du 1er février au 1er mars 2018
Mathieu Léger
Méthodologies pour touristes

Vernissage : le jeudi 1er février 2018 à 17 h

Cette exposition présentait le travail de Mathieu Léger. L’artiste, qui a participé à plus de 50 résidences, détient un baccalauréat en arts libres de l’Université de Moncton. Sa réflexion porte sur les thématiques de la nature sauvage, du temps (géologique) et des processus biologiques issus du monde naturel. Intégrant les éléments du temps et de l’espace, ses projets prennent la forme de performances, de textes, de photographie et d’installation audio et vidéo. Actuellement, l’artiste travaille sur un projet de performance et d’écriture s’étalant sur 5 ans, où il scrutera les aspects physiques de la conscience spatiale et, parallèlement, les conventions cartographiques.

L’artiste, Mathieu Léger, remercie artsnb, la Fondation Sheila Hugh Mackay et le Conseil des arts du Canada pour leur appui.

Le Centre d’artistes Voix Visuelle remercie le Conseil des arts de l’Ontario, Patrimoine canadien et la Ville d’Ottawa  de leur appui.

Les commentaires sont fermés.